17

Fiv 3 : bad end

Encore très dur hier, beaucoup de larmes et pas beaucoup d’énergie… Je n’aime pas cet état de déprime, je lutte contre… ça va un peu mieux quand mon homme rentre du travail, sa présence me réconforte.

La nuit ne se passe pas trop mal, pas d’insomnie. On se lève , récurage à l’iso bétadine, je choisi des vêtements confortables pour aller à l’hôpital pour le transfert. j’ai déjà bu la moitié de mon eau quand le téléphone sonne. Là, je sais, la biologiste ne pourrai même rien dire, son appel ça veut dire qu’il n’y aura pas de transfert. Un des deux est trop fragmenté et l’autre a trop de retard sur son développement. Ils ne veulent pas nous donner de faux espoirs. Une boule dans la gorge et les larmes qui ruissellent toute seule.

ça fait un peu beaucoup pour mon petit coeur en quelques jours…

J’avais espéré que la vie en me prenant mon petit compagnon se rattraperai en me donnant quelque chose en échange mais ça ne marche pas comme ça…

Je suis sonnée, comme quand on se prend vitre sur vitre dans un palais des glaces…

J’avais dis que ça marcherai à la fiv 3, j’ai eu tort, je vais arrêter les pronostics. Il nous reste encore 3 fiv…

J’ai entendu dans une de mes séries* une petite phrase à laquelle je me raccroche : « regardons ce qu’on a et pas ce qu’on a pas. » Donc je vais regarder mon couple qui va très bien. On a déjà ça, on est deux et très unis. J’ai un mari adorable. Je ne veux pas que les essais infructueux abîme notre relation.

Mon homme m’a proposé d’aller chercher notre bois en forêt, ça va me faire du bien, la verdure ça me calme toujours, je ne suis pas ardennaise pour rien. Et après on ira au cinéma, sortir de chez moi va me faire du bien aussi…

Pleins de courage à toutes et tous et merci pour vos messages

* « call the midwife » dispo sur netflix

Publicités