7

Le dernier post ici

Voilà, j’y ai beaucoup pensé cette nuit et je suis enthousiaste à ouvrir un nouveau blog et à clôturer celui-ci.

Vous pourrez donc suivre la suite de notre histoire là-bas : Ils vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux

Merci à toutes de m’avoir suivies et encouragées dans ce chapitre, je vous souhaite de réaliser vos rêves!!!

Publicités
5

Le jour d’après

Je me suis réveillée le lendemain du verdict, il faisait beau et je me suis dit: « je suis vivante, le ciel ne m’es pas tombé sur la tête ». La vie ne s’arrête pas, elle va continuer mais autrement… Ce n’est pas le vide… Peut-être parce que nous nous étions déjà un peu préparé à cette fin là… Peut-être parce que nous sommes soudés et porteurs de pleins de projet.

Le travail de deuil commence et ce n’est pas  évident, les émotions me submergent et m’épuisent. J’essaye de ne pas trop y penser pour tenter de fonctionner plus ou moins normalement mais on dirait que tous l’univers me rappelle que je suis passée de l’autre côté.

Je suis déjà passé par des épreuves, qui ne l’a pas fait, je reconnais certaines sensations et ce qui m’apaisent c’est que je me dit: « ça ne va pas durer, tous passe avec le temps, même ce chagrin là passera… »

Une partie de moi lutte encore pour garder l’espoir d’une maternité miraculeuse et naturelle mais je dois la faire taire parce que cet espoir est une torture supplémentaire. Est-ce du déni ou de la négociation? Il faut que j’arrive à accepter que nous n’aurons pas d’enfant. Pleinement, pour aller de l’avant. Et accepter que ça va prendre un certain temps. Accepter d’être triste, moi qui suit l’incarnation de la joie de vivre… Et heureusement je ne suis pas seule, je peux compter sur pas mal de monde.

Je l’annonce à mon entourage, comme on arrache un pansement, pour que ça devienne plus réel… mais c’est très dur parce que j’avais tellement espérer leur annoncer un jour LA bonne nouvelle… que ça me fend le coeur. Je m’étais fait tout un film, on aurait fait le tour de notre famille et de nos amis et on les aurait filmés au moment de LA grande annonce attendue par tous… mais non à la place c’est ma voix étranglée pleine de larmes qui leur annonce que pour nous c’est fini… Je sens que pour certains c’est compliqué, qu’ils voudraient trouver une autre solution et on doit leur rappeller que oui on a pensé aux dons et à l’adoption et non, ce n’est pas pour nous…

J’ai besoin d’en parler, d’extérioriser, de témoigner peut-être aussi car on parle peu des couples qui sortent les bras vides de la PMA après toutes les années de lutte.

J’essaye de prendre soin de moi, à grand coup de calmant aux plantes, de méditation et je me suis inscrite à un programme de remise en forme organisé par mon adorable médecin traitant… En écrivant tout ça, je me dis que je lutte encore et que je devrais aussi me donner du temps pour me reposer…

Tout n’est pas sombre, les larmes sont comme des orages, et après j’entrevoie de la lumière et même de très belles choses encore à vivre et à découvrir…

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je me demande si je ne commencerai pas un nouveau blog, pour commencer quelque chose de nouveau…