27

Fiv 6 : Résultats et pas de miracle…

Voilà les filles c’est le coeur bien gros que je viens vous tenir au courant de notre parcours…
Je suis restée discrète sur cette dernière FIV, très peu de gens était au courant, parce que je ne savais pas moi-même comment je me sentais et j’avais l’impression que chaque doigt croisé ferai grandir artificiellement l’espoir bien mince qui nous restait…

Le lendemain de mon anniversaire nous sommes allé revoir la gynéco à Liège, comme mon cycle avait démarré la veille, elle m’a dit qu’on pouvait lancer tout de suite… j’avoue ça m’a scotché mais on en avait discuté et on était décidé à ne pas refuser l’obstacle… donc on s’est lancé. Il fallait faire cette dernière fiv pour ne rien regretter plus tard même si ça me semblait presque irréel..

Un nouveau traitement, une nouvelle stratégie mais à la ponction que 4 ovocytes, 3 qui ont démarré et au final on a pu seulement nous en transféré un très moyen… (je crois que je me souviendrai pour toujours de ce jour là parce que une dame et sa soeur n’avait rien trouvé de mieux que de venir dans la salle d’attente avec des enfants de 2, 3 ans qui babillaient joyeusement, une torture pour moi…) J’ai eu droit aussi à des corticoïdes pour contrer l’immunité de mon utérus. J’ai vécu les 15 jours après entre espoir et défaitisme, nos chances de réussite étaient si faibles…

Hier c’était le jour J, heureusement mon mari était à la maison et a pu rester toute la journée avec moi…j’ai fait un test comme à chaque fois et il n’a pas viré au positif comme je l’espérais tant, il est resté blanc, le dernier test… Mon homme m’a conduit à la prise de sang. On est revenu télétravailler, Il m’a conduit chez ma psy, pas du tout en état de conduire… Heureusement qu’elle est là, là-bas, je peux un peux me lâcher et commencer mon deuil. Après la séance j’ai appelé la PMA de Liège et on m’a bien confirmé que la pds était négative.

J’ai un peu l’impression d’avoir subi un tsunami mais aussi une impression qui j’espère va prendre le dessus de soulagement d’en avoir fini avec cette torture à l’espérance qui dure depuis tant d’année, qui a conditionné ma vie pendant si longtemps…

Non, nous n’aurons pas d’enfant, nous sommes arrivés au bout de nos forces, de nos limites, nous n’avons pas les épaules pour supporter un autre parcours d’adoption. Je ne pensais pas quand nous sommes rentré dans ce parcours que nous sortions les bras vides mais il nous a aussi préparé à cette fin là…

Et je nous fait confiance pour être heureux, pour être utile au monde, pour transmettre… J’ai beaucoup de soutien de mon mari, de ma psy, de mon chat, de personne qui sont passés par là…

Le deuil va être long je pense et compliqué mais je vais tout mettre en place pour le vivre le mieux possible…

Publicités
11

Fiv 5 : rendez-vous dans 13 jours…

Ce matin, réveil tranquille, je suis tellement moins stressée cette fois malgré les petites inconnues inévitablement liées au nouveau centre.

On speede un peu quand même pour être à l’heure à l’hosto.

Détour par les urgences pour choper des étiquettes mais encore une fois les infos données ne sont pas de première fraîcheur car maintenant ils ont ouvert un guichet dans le hall central.

On monte au 4ème, on est parfaitement dans les temps. La salle d’attente est quasi pleine. Nos voisins de chambre de ponction sont là.

Nous sommes les premiers à passer. Je suis soulagée de reconnaître ma nouvelle gynéco en qui j’ai toute confiance. Elle nous donne à chacun notre panoplie de transfert.

La biologiste nous accueille et m’annonce la mine désolée:
– « Je n’ai pas de très bonnes nouvelles… »
Mon cerveau bugge un peu, j’ai envie de dire « c’est une blague? S’il n’y en avait plus ils nous auraient prévenu! »
Elle continue en disant:
– Il n’en reste qu’un mais il est bien. Les autres étaient trop fragmentés ou ont arrêtés leur développement.

Ouf, c’est vrai, on espérait mieux mais un embryon convenable c’est mieux que zéro embryon. Et puis, restons positif, il n’en faut qu’un seul.

La gynéco m’installe, nettoie l’utrogestan, la cicatrice de ponction saignote un peu au passage, me dit-elle. Elle m’explique bien chaque geste. Elle installe le guide sans soucis au passage du col.

La biologiste arrive portant un long tube très fin comme si c’était un objet religieux. La gynéco envoie le précieux J3. Je serre la main de mon mari et je ferme les yeux en me détendant, nous imaginons dans la forêt au calme. Elle nous montre après à l’écho la petite bulle d’air qui l’entoure. Il est on ne peut mieux placé (endo l’écho, j’ai bu 1 l d’eau pour rien, pfff).

On se rhabille, je dois faire une pds le 27 juillet. On part ce jour là en Bourgogne pour visiter Guédelon. Donc je sera soit sur un petit nuage, soit j’aurai de quoi me changer les idées…

On est rentré bien tranquillement à la maison. Il n’y a plus qu’à gérer les prochains 13 jours d’attente.

Je vois ma psy vendredi prochain, ça va sûrement m’aider.

Et donc si vous pouvez continuer à croiser 😉

11

Fiv 5 : récolte 5/5

Lundi, j’ai appelé comme prévu à 14h30 mais évidemment le labo de l’ancien centre n’avait pas envoyé mes résultats! Grrr! 30 min plus tard, j’ai enfin l’info => piqûre de déclenchement (Ovitrelle) lundi 22h, antibio mardi midi, rdv pour la ponction mercredi à 8h et mon homme à 10h pour sa part du taf.

Par contre, gros gros coup de fatigue (pas que dû au traitement). J’ai dormi toute la journée et au soir mon cher médecin de famille adoré m’a mis en congé pour la semaine.

Donc mercredi matin, on se lève, douche pour nous deux et petit-dèj pour mon cher et tendre. Notre meilleur ami et son fils ont débarqués à 6h30 pour nous ramener notre utilitaire et la remorque qu’on leur avait prêtés (ce détail est important pour la suite). On part du coup un peu en vrac mais à l’heure.

On arrive enfin à l’hosto, super zen, on se rend là où nous avions rendez-vous avec 30 min d’avance. Une infirmière de cette aile nous annonce que faute de place, nous sommes attendu dans une autre aile. Bon, ok, on y va. Une autre patiente se fait aussi balader comme nous. Là-bas, on me demande le formulaire de pré-admission??? On ne m’a jamais parlé de ce papier! On nous renvoie en bas pour nous inscrire… On a quasi perdu 1h en tout. Du coup, on râle un peu, même si je suis moins stressée pour cette 5 ème fiv, je me passerai bien de ce jeu de piste! Ma chambre est sympa, jolie vue. Nous avons des voisins dans le même cas que nous mais peu causant. Dommage. J’aurai préféré être avec notre copine de galère du matin. Les infirmières me pressent de me dévêtir et le brancardier m’emmène assez vite dans la salle de ponction (et cette fois mon mari peut m’accompagner). Il me parque et l’infirmière nous donne quelques instructions et un magnifique uniforme pour mon mari, il est trop craquant dedans!!!

Je rentre dans la salle et m’installe. Petite toilette de désinfectant et pose des champs opératoires. Pas de lunettes pour moi, alors tout est flou, l’anesthésiste se présente, m’enfonce le cathéter et m’injecte les produits un peu vite. Ouille! J’entends juste la musique classique très douce et des voix lointaines. Je sens la main chaude de mon mari. Juste un peu mal pour le dernier follicule ponctionné à cause d’un kyste mais sinon ça c’est bien passé. Tout le monde étaient très concentré (enfin c’est ce que mon mari m’a dit). On m’enfile LA culotte en filet ultra pas sexy mais confortable contre toute attente.

Retour au parking des lits à côté de la salle. Mon mari part pour sa récolte à lui. Pas facile parce que nos visiteurs matinaux lui ont complètement fait oublier sa tablette et son téléphone portable. La pièce a bien une télé mais elle est morte. Il a juste mon téléphone avec très peu de connexion et le wifi gratuit de l’hosto n’autorisant pas les sites pour adultes… Difficile de faire moins propice avec la pression de timing et de résultat. Mais je suis super fière, il rempli sa mission envers et contre tout. Après ça, petit jeu de piste pour lui pour retrouver ma chambre.

La défaite de notre équipe nationale (mais dont nous sommes très fier) est un sujet de conversation tout trouvé avec les brancardiers 😉

Retour en chambre, à part quelques tiraillements et le cathéter qui me pince, tout va bien. Je peux manger, boire, me lever très vite. Il ne reste plus qu’à attendre les résultats. Une adorable infirmière vient nous trouver. Elle a la délicatesse de ne pas annoncer tout haut les résultats de ma voisine et le mien. Elle nous raconte aussi une très belle histoire de l’ultime dernier embryon de patients qui décide de s’accrocher et même de se scinder pour donner deux poupettes qui ont maintenant un mois. Bon, c’est rare mais ça me redonne de l’espoir.

5 follicules ponctionnés ont donné 5 ovocytes donc forcément on est content.

On commence ce soir les hautes doses d’utrogestan et verdict demain, fin de matinée, pour savoir combien auront démarrés et s’ils ont pu utiliser le gros microscopes pour mieux sanctionner sélectionner les élus (l’IMSI).

Si on a des embryons, le transfert devrait avoir lieu samedi (ou vendredi).

Donc si vous pouvez croiser les doigts 😉

2

Fiv 5 : controle n°2

Hier, on est allé comme prévu dans notre nouveau centre chercher les médicaments qui me manquaient. C’est bizarre un hôpital le dimanche. Ça ne bruisse pas d’activités comme en semaine. On a eu un peu de mal à trouver notre chemin aussi. Les infis avaient confiés nos précieuses seringues au frigo de l’aile la plus éloignée du centre PMA… Et en arrivant, ils n’avaient pas plus l’air au courant qu’ils avaient un trésor pour nous au frais… mais heureusement ils ont remis la main dessus assez vite.

Ce matin, petit détour par l’ancien centre pour le 2ème contrôle mais sans rendez-vous. J’avais complètement oublié de les prévenir que je devais revenir lundi. Ça m’a fait un peu stresser et nécessité quelques allers-retours pour avoir les étiquettes mais nous sommes passés très vite. Ma nouvelle gynéco était de service. Elle m’avait prévenu qu’elle travaillait aussi au service PMA donc je n’ai pas été étonnée. Mon mari a pu faire sa connaissance du coup.

Il y en a toujours 5 en maturation. La gyné m’a dit qu’a priori on devrait me déclencher mais ça dépend des résultats de la prise de sang et de l’avis des doc du nouveau centre.

Le moral est bon, le physique fatigue un peu et j’ai quelques tiraillements un peu inconfortable dans le ventre mais rien de bien grave.

 

4

FIV 5 : Picpics

Le traitement se passe bien  jusqu’ici, le stylo est très facile à utiliser!

Je me marre quand même en repensant à tous les endroits bizarres où je me suis piquée depuis le début des traitements:

  • les toilettes d’un resto (après avoir demandé au patron la permission de stocker ma seringue pré-remplie au frigo)
  • ma voiture, pendant un concert celtique
  • une tente en plein champ pour cette FIV ci

C’est vrai que c’est plus confortable à la maison mais je refuse que cette épreuve m’empêche d’avoir une vie sociale!

Vivement vendredi pour avoir un 1er aperçu de mes ovaires boostés!

3

FIV 5 : sur la ligne de départ

Hier j’ai revu ma nouvelle doc, que je trouve toujours aussi adorable. Elle m’attendait avec mon protocole tout prêt!

Oh joie! Je suis repartie avec pleins de boites de piqûres et un beau schéma.

J’ai aussi appris que mon AMH n’est pas si mal que ça 😉 ça fait toujours plaisir!

Donc je devais attendre que mon nouveau cycle commence pour lancer le bazar et il a eu la bonne idée de commencer aujourd’hui.

Donc demain je commence le Pergoveris à la dose max de 300u et je rajouterai de l’orgalutran mardi prochain.

Contrôle dans mon ancien centre le vendredi et on verra si c’est bon ou pas pour le déclenchement.

Je suis juste enthousiaste maintenant que les choses s’accélèrent. Je ne sais pas si c’est mon suivi psy qui aide ou notre changement de centre mais je me sens beaucoup plus sereine que pour les autres fois.

J’ai d’ailleurs revu ma psy hier et elle m’a, à nouveau, bien aidée et apaisée. Une vraie perle!

2

Pré fiv 5: 1er round

Je sors de trois semaines éreintantes au boulot! On m’a propulsé responsable du déménagement de notre service. Même si nous ne sommes plus que 7, ça reste un beau barnum! Bon je suis assez fier de moi au final parce que les déménageurs ont dis que j’avais bien organisé le bazar. Je n’aurais pas une médaille mais ça fait toujours plaisir! Petit bonus, j’ai gagné deux jours de congés avec mes heures supp’ et je vais les passer, devinez où? Et oui, bien vu, à l’hôpital, dans notre nouveau centre universitaire. Aujourd’hui, j’avais rendez-vous pour une echo 3d de détection d’éventuelles malformations, endométrioses, etc… On a stressé pour arriver à l’heure mais on aurait pas dû, la doc est arrivée avec une heure de retard.

L’attente valait le coup. Elle m’a semblé très concentrée sur mon intérieur mais au final elle n’a rien découvert qui expliquerait nos échecs. (Petite note pour plus tard, si c est écho par l’intérieur la vessie doit être vide et si c’est par l’extérieur elle doit être pleine).

Après nous sommes aller poireauter dans la salle d’attente du deuxième doc, un spécialiste du sang, un hématologue. Je m’étais dit que ce serait mieux d’y aller à jeun au cas où et c’était une vraie torture pour moi, qui adore manger et ne saute jamais un repas, surtout quand un gars qui attend sa femme enceinte se met à manger derrière nous pendant 1 heure!!! Le spécialiste a heureusement mis fin à se supplice. Il m’a posé quelques questions sur d’éventuelles thromboses, phlébites chez moi et dans ma famille. A part un traitement anti-phlébite la dernière fois que je me suis cassé le pied, rien à signaler. Il avait l’air un peu étonné que la doc m’adresse à lui car les dernier résultat de ma prise de sang n’ont rien d’inquiétant au niveau de la coagulation (le facteur VIII). Il m’a refait une prise de sang par acquis de conscience.

Je me sens assez philosophe face à ces nouvelles rassurantes mais qui n’expliquent rien. La science n’a définitivement pas encore levé tous les mystères de la conception, de la magie de la vie. J’en suis bien consciente. (Et si ils avaient réussi à en percer toutes arcanes, j’avoue que ça me ferait un flipper qu’on fasse n’importe quoi de ce savoir).

J’espère que mercredi prochain, je ressortirai enfin avec mon protocole.