9

On cumule encore

Jeudi, c’était l’enterrement très émouvant de la cousine de maman. Ca m’a beaucoup remuée. Elle avait construit une magnifique famille.

Vendredi, le jour du rendez-vous chez ma doc de référence. Elle étudie un peu mon dossier avant de me dire que dans mon cas, il faut qu’elle nous informe sur le don d’ovocytes. Le choc. Je fonds en larmes. Je m’excuse, je déballe toutes les tristes nouvelles qui me sont tombés dessus cette semaine. Mon matériel est si nul que ça? Pourtant les biologistes avaient l’air de dire que ça allait (m’on-t-ils épargnés?) Je ne m’attendais pas à ce qu’elle évoque cette possibilité mais elle nous dis qu’il faut y penser avant d’avoir atteint la fin des fiv remboursées sinon ça nous coutera de 3000 à 10000€ de notre poche par tentative.

En fait, on y avait déjà réfléchi et on est pas prêt à aller jusque là pour avoir un enfant.

Elle propose de faire une pause de 2 cycles et de changer de protocole pour un mi-long avec gonapeptyl à partir de j21. Je lui rappelle que j’ai une phase lutéale plus courte. Du coup, on fera un suivi de l’ovulation pour être sûre de commencer le blocage au bon moment. ça me fatigue de devoir toujours répéter mes spécificités, ils ne peuvent pas le marquer en gras et en rouge dans mon dossier! On va changer aussi le stimulant, j’aurais droit à du puregon. Un protocole plus long améliorera peut-être la qualité des ovocytes.

Le transfert aura bien lieu à j1 et pas à j3 ou j5. ça va faire vraiment boite surprise, on aura aucun moyen de savoir comment ils se développent mais ils auront peut-être plus de chance de se développer in-vivo que in-vitro…

J’ai aussi décroché une chromo-laparoscopie le 4 novembre prochain, histoire de s’assurer que l’intérieur est impeccable. Je suis contente, ça va me rassurer je pense.

Heureusement mon mari me soutient à fond, il est adorable et comprend que je suis un peu sonnée…

Samedi, on apprend que ma belle-mère est de nouveau tombée, qu’elle hallucine… On a été la voir hier à l’hôpital, elle était attachée à son lit car comme elle a oublié qu’elle était tombée, elle ne comprend pas ce qu’elle fait là. Elle voulait qu’on parte ou qu’on l’a ramène chez elle et elle pleurait. C’est vraiment triste et difficile de la voir dans cet état.

Hier, une amie d’enfance m’a dit que sa grand-mère n’en avait plus que pour 15 jours à vivre. On a passé toutes nos vacances dans son jardin… je m’attends à devoir faire d’autres adieux déchirants….

J’espère que ça va s’arrêter là hein les mauvaises nouvelles…

Publicités
5

Fiv 3 : on gère comme on peut

Samedi, la forêt a eu l’effet escompté et le cinéma aussi (bon sauf que à l’avenir on va éviter les séances du we l’après-midi c’est pleins de gamins qui ne sont pas capables de se tenir tranquille) On a même joué au billard et pour une débutante je n’ai pas trop démérité. J’arrive à rire et à sourire et je retrouve un peu de légèreté.

Dimanche j’ai été rendre visite à ma nièce de 1 an et à sa maman. C’était prévu depuis longtemps, ce n’est pas facile de trouver une date qui convienne donc je n’ai pas annulé. Je pensais que ça me ferait du bien. Depuis la sophrologie, je peux re-cotoyer des touts-petits sans avoir le cœur serré.

Cette puce est absolument craquante, souriante, sociable et espiègle. Elle a les yeux intenses de sa maman et d’adorables bouclettes. C’est sûr que je suis trop heureuse de la voir mais je me rends compte que je ne suis pas encore tout à fait guérie. Je m’imagine aussi tenir une aussi belle choupette, une qui serait à nous. Se projeter dans une future maternité n’est pas anormal vu que nous n’avons pas griller toutes nos cartouches… Mais ça n’arrivera peut-être jamais, c’est aussi une possibilité… Donc je me raisonne, nous avons de la ressource, nous arriverons à être heureux sans enfants si c’est notre destin. Je vais réécouter mes séances et me revisualiser contente de notre vie dans toutes les configurations… Je crois que je vais acheter des livres sur les inconvénients d’avoir des enfants, ça remettra du poids de l’autre côté de la balance *grand sourire* On a un peu parlé d’adoption aussi, la maman de ma nièce est originaire d’Inde et elle m’a bien confortée dans l’idée que ce n’est pas rose, même si son adoption s’est bien passée, c’est loin d’être toujours le cas.

Par contre, la série noire continue, une cousine de maman est morte samedi, elle était âgée mais c’était une si belle personne qu’elle va manquer à énormément de monde. Elle était très croyante donc elle est sûrement heureuse d’être passée de l’autre côté. J’ai pris mon courage à deux mains hier pour aller en voiture chez sa fille, où son cercueil est exposé. J’ai bien fait, je ne l’avais pas vue depuis 25 ans peut-être mais c’est une tout aussi belle âme que sa maman…

Hier j’ai aussi appelé la PMA pour prendre rendez-vous et mon infirmière préférée m’a rajoutée au consult ce vendredi. C’est super gentil de sa part, ça me fera aussi du bien de débriefer rapidement cette tentative et établir de nouveaux plans de bataille ….

17

Fiv 3 : bad end

Encore très dur hier, beaucoup de larmes et pas beaucoup d’énergie… Je n’aime pas cet état de déprime, je lutte contre… ça va un peu mieux quand mon homme rentre du travail, sa présence me réconforte.

La nuit ne se passe pas trop mal, pas d’insomnie. On se lève , récurage à l’iso bétadine, je choisi des vêtements confortables pour aller à l’hôpital pour le transfert. j’ai déjà bu la moitié de mon eau quand le téléphone sonne. Là, je sais, la biologiste ne pourrai même rien dire, son appel ça veut dire qu’il n’y aura pas de transfert. Un des deux est trop fragmenté et l’autre a trop de retard sur son développement. Ils ne veulent pas nous donner de faux espoirs. Une boule dans la gorge et les larmes qui ruissellent toute seule.

ça fait un peu beaucoup pour mon petit coeur en quelques jours…

J’avais espéré que la vie en me prenant mon petit compagnon se rattraperai en me donnant quelque chose en échange mais ça ne marche pas comme ça…

Je suis sonnée, comme quand on se prend vitre sur vitre dans un palais des glaces…

J’avais dis que ça marcherai à la fiv 3, j’ai eu tort, je vais arrêter les pronostics. Il nous reste encore 3 fiv…

J’ai entendu dans une de mes séries* une petite phrase à laquelle je me raccroche : « regardons ce qu’on a et pas ce qu’on a pas. » Donc je vais regarder mon couple qui va très bien. On a déjà ça, on est deux et très unis. J’ai un mari adorable. Je ne veux pas que les essais infructueux abîme notre relation.

Mon homme m’a proposé d’aller chercher notre bois en forêt, ça va me faire du bien, la verdure ça me calme toujours, je ne suis pas ardennaise pour rien. Et après on ira au cinéma, sortir de chez moi va me faire du bien aussi…

Pleins de courage à toutes et tous et merci pour vos messages

* « call the midwife » dispo sur netflix

19

Une de mes plus dures journées :-(

Hier, je me suis réveillée à 3 heure du mat et j’ai rangé ma cuisine. Si vous me connaissiez dans la vraie vie, vous sauriez que c’est inhabituel, je déteste faire le ménage. J’ai déjà constaté qu’en cas de stress et d’angoisse pmesque c’est une des activités qui me sert d’exutoire… Quand je me suis levée j’ai tout préparé pour cuisiner les recettes que j’avais prévues : blanquette de veau, carbonades à la bière et boeuf à la russe. Organisée comme jamais (tout aussi inhabituel de ma part), j’ai préparé tous mes ingrédients comme à la télé dans des tas de petits ramequins. Et pour une fois, ma cuisine n’était pas trop en chantier après une session culinaire.

Tout en cuisinant, je voyais mon chat s’allonger, complètement harassée, en pleins milieu du carrelage (ce qu’elle ne faisait jamais). j’ai fait pleins de pauses pour lui faire des câlins toute la journée, le coeur très lourd et les larmes aux yeux de la voir si diminuée, si fragile.

En attendant que mon homme rentre pour l’emmener chez le vétérinaire, j’ai même vidé mon garde-manger (qui ne l’avait plus été depuis des années).

Il est arrivé et nous avons embarqué ma boule de poil vers son dernier voyage, mon mari avait beau me dire que ce n’était peut-être pas encore pour aujourd’hui, je savais…

La vétérinaire a été très humaine, elle nous a dit qu’il valait mieux la faire partir en douceur maintenant que risquer qu’elle n’aille se cacher pour mourir et qu’on ne l’a retrouve jamais. Elle l’a anesthésiée et puis injecté une surdose de médicament qui l’a fait partir en moins de 10 sec, elle n’a pas lutté, elle était déjà loin et si âgée. Elle avait 17 ans, un âge vénérable pour un chat. Elle a été aimée et choyée. On lui a fait une place dans notre jardin. Je sais que les gens qui n’ont jamais eu d’animaux ne comprennent pas mais pour ceux qui ont vécu ça c’est un vrai deuil à faire…

Elle me manque beaucoup, c’est vide et froid ce matin sans elle. C’est sûr que les montagnes russes de la fiv n’aide pas mais bon ce n’est pas grave si je pleure…

Aujourd’hui je vais ranger ses petites affaires à la cave….

 

5

Fiv 3 : l’appel de la biologiste

9h13 : le téléphone sonne. Aucun doute c’est la PMA. Une douce voix vérifie d’abord mon identité et ma date de naissance avant de m’annoncer que sur les 4 récoltés, 4 ont été micro-injectés et que deux ont démarrés. Leur qualité n’est pas terrible, ils sont fragmentés de nouveau, donc en stress. On va donc attendre de voir si ils survivent jusque samedi. Appel vendredi à la PMA à 14h pour avoir l’heure du transfert. Evidemment, je lui dis qu’il a un risque que les deux arrêtent leur développement. Elle me dit qu’ils regardent les embryons à jour 5 et si le transfert est annulé ils nous téléphonent dès que possible samedi. Si ils ne téléphonent pas c’est que le transfert a bien lieu et comme c’est le we on peut directement monté à la salle de transfert.

Elle nous suggère pour la prochaine fois de faire un transfert à jour 1, que mon utérus serai peut-être meilleur pour eux que le milieu de culture. Je demande si nos gamètes étaient correctes et elles me rassurent. De ce qu’ils peuvent en voir, on avait du matériel normal. Je lui dit aussi que j’ai bien pensé aux biologistes, que ça ne doit pas être facile tous les jours de téléphoner et d’annoncer pleins de résultats décevants. Elle rigole 😉 Effectivement ce n’est pas la partie la plus fun de leur métier.

Bon je m’attendais un peu à tout y compris à des nouvelles mitigées donc je ne suis pas au 4ème dessous, il reste de toute façon de l’espoir. J’espère qu’on ira quand même au transfert parce que ça me ferait râler d’avoir grillé une chance et avoir fait le protocole pour des prunes… mais bon préparons nous au pire et croisons les doigts pour le meilleur.

En attendant c’est un méga suspense et je vais avoir besoin de beaucoup de distractions neuronales pour me changer les idées, j’ai fait une petite liste

  • finir l’album de mariage d’une amie en scrapbooking
  • avancer dans nos envois de remerciement de mariage => on les reçoit aujourd’hui j’ai trop hâte de les voir!!!
  • me lancer dans un nouveau projet couture
  • réaliser des fiches pour mon site de jeux intergénérationnels
  • cuisiner des bons petits plats
  • commencer le montage vidéo complet de notre mariage

Mais bon là, j’ai encore mal quand je suis assise donc je vais plutôt me mettre à jour sur mes séries netflix 😉

12

Fiv 3 : un quatuor

Hier soir, je surfais un peu sur internet pour trouver une image illustrant mon projet d’hypnose. Dans ces cas là, évidemment, je ne vois pas le temps passé. A un moment je me rends compte que mon mari n’est pas encore rentré de chez nos amis (bon même si on avait pas fixé d’heure) Panique à bord, je passe très vite en mode « Mon Dieu, il a sûrement eu un accident! » Grosse crise de larme quand il est rentré, les ronrons de mon chat ont encore aggravé le flot, même s’il va un tout petit peu mieux… Ca ne me rassemble pas du tout, ça doit être la fatigue du we, encore un chouai de stress pré-ponction vu la nouveauté de l’hypnose et la piqûre d’hormone massive de la veille. J’ai fini par aller prendre une douche à l’iso-bétadine et à me plonger dans un bon livre pour distraire mes neurones, ça fonctionne toujours chez moi. Les livres ne m’ont jamais fait défaut, mon monde pourrait s’écrouler, je pourrai toujours trouver une bulle de paix et de réconfort dans mes chers bouquins, temporaire mais quand même, c’est mieux qu’un médicament à l’effet tout aussi limité dans le temps! J’arrive enfin à m’endormir. La nuit a été plus que moyenne.

Au matin, ça va un peu mieux, je prépare mes vêtements (mince je suis à cours de pantalon confortable et propre), je prends ma douche, je résiste à l’envie de me brosser les dents pendant que mon mari apporte sa contribution à la Cause. On part vers l’hosto sans stress, on est bien dans les temps. On apporte le pot au secrétariat (j’adore le moment où je colle la petite étiquette rouge avec mon nom, ça me rassure).

On redescends prendre les étiquettes et retour au même étage que la PMA mais section maternité. Je fais une mini pause avant d’entrer dans l’aile, comme si je traversais une porte transparente… L’infirmière de la PMA m’avait dit qu’on m’attendait mais en fait pas du tout, ma chambre est quand même prête. Des murs mauves clairs, un lit d’hosto et un autre pliant pour les papas, une table à langer, une vraie chambre de maternité, ça fait bizarre bien sûr de se trouver là mais ça ne me contrarie pas plus que ça. Je me change et on joue à un de nos jeux préférés « les cités interdites » en attendant qu’on m’emmène.

A 10h30, une petite brancardière très silencieuse vient me chercher. J’aurai pu être véhiculée par un robot alors que je suis habituée aux brancardiers sympas qui papotent… Heureusement que je ne suis pas stressée. On arrive à l’étage des ponctions mais la précédente patiente est encore dans la salle d’op donc on me gare dans le couloir (petite note pour plus tard, je devrai peut-être mettre des lentilles parce que là avec ma myopie pas moyen d’admirer la vue)

Mon infirmière préférée vient me chercher pour m’équiper, elle m’annonce que l’hypnose ne sera pas possible, pas grave je savais que ce n’était pas garanti et je supporte très bien l’AG. Elle me donne la blouse, les chaussons et la charlotte. J’avais eu le temps d’oublier qu’il fallait me poser des électrodes sur le torse. Elle me laisse seule dans le sas, assise sur le banc, je m’imagine une émission de la reine de shopping avec comme thème « féminine en tenue d’opération »  😉 puis je ferme les yeux et je chantonne, ça me détends toujours (ça régule naturellement la respiration et ça diminue mon stress en l’absence de lecture) J’en suis arrivée à mon répertoire de disney avec « petite pluie d’avril » de Bambi, ça me rappelle la forêt, quand soudain la porte s’ouvre! Je rigole évidemment, mais les infirmières me connaissent elles ne sont pas étonnées. On me pose la perf et je plonge dans l’inconscience.

Je me réveille et cette fois je me rappelle qu’on me dit qu’il y en a 4 et le trajet entre la table et le lit. Un gentil brancardier me reconduit dans ma chambre où je retrouve mon mari une heure pile après être partie. Je dors en peu, je lis, je trouve le temps long et j’ai faim. A 12h30, on m’apporte enfin à manger, une soupe, du roti sauce estragon, haricots et pomme de terre avec une pomme en dessert, le tout est délicieux. Avec la perf toujours en place, impossible de couper ma viande, heureusement que mon mari est là. Encore 1 heure à attendre avec au loin quelques nouveaux-nés qui pleurent mais ça ne m’attriste pas. Vive la sophro! Mon infirmière préférée revient m’annoncer que c’est bien 4 ovocytes. Les biologistes n’ont pas dit qu’ils étaient moyens c’est donc qu’ils doivent être corrects.

Bon 4, c’est mieux que 1 ou 0 ! Restons positifs. Reste à attendre mercredi pour savoir combien ont reçu l’étincelle magique de vie! On verra à ce moment là si on en remets jeudi à j3 ou samedi à j5. Je commence évidemment l’utrogestan dès ce soir, ça ne m’avais pas manqué du tout.

Retour à la maison, sieste, coups de fil d’usage et souper léger. Ouille là ça commence un peu à se réveiller alors je file me reposer.

Bonne soirée les filles et merci pour les croisages!

 

4

Fiv 3 : au taquet

We assez chargé, samedi j’ai été me divertir à la ludothèque et rendre une petite visite à ma maman. Aujourd’hui, c’était les 30 ans de ma petite sœur de cœur (encore pleins de bisous miss 😉 ) et des petites visites à des amis des environs.

La nausée de jeudi est bien passée mais j’ai de plus en plus le ventre qui tire donc je serais bien contente qu’on les récolte! Faut que je retrouve mon projet pour l’hypnose d’ailleurs… Je ne m’évade pas sur les plages paradisiaques, mon truc c’est plutôt la forêt 😉

Moment cocooning en attendant d’aller me doucher à la iso-bétadine et m’endormir au pays des contes écossais, mon livre de chevet du moment!

Hâte d’être à demain!

Mon chat à l’air d’aller un chouia mieux, je vais pouvoir la surveiller de près cette semaine puisque chez nous après la ponction on a d’office une semaine de repos.