18

FIV 4 TEC 1 Jour J

La nuit n’a pas été trop chahutée. Le programme est connu: douche à l’iode, déjeuner et puis boire de l’eau en priant pour que la PMA n’appelle pas pour annuler le transfert… Pour alléger tout ça j’ai mis des clips video : alors merci à Mika pour « relax take it easy » (mon mantra du moment), Justin Timberlake pour « cant stop the feeling » (parfait pour danser sur la chorée de Laurinette) et à Julien doré pour « coco caline » (fou rire garanti).

On arrive tranquillement à l’hôpital et on monte directement au 4ème. Ouuuh impossible de m’asseoir, ma vessie est trop comprimée. J’envoie des petites demandes de bonnes ondes à mes proches pour tromper l’attente… Ça y est, la porte s’ouvre.

Mon mari a une bronchite qui tourne à la pneumonie et il n’a pas osé venir avec moi. Mais bon ce n’est pas grave je m’y étais préparée. Je pars m’habiller toute seule. L’infirmière vient me chercher et me présente la nouvelle gyneco du service qui va réaliser ce transfert. La biologiste entre en scène pour m’annoncer que nos deux embryons se sont bien réveillés! Génial!

On m’installe, j’essaye de m’autohypnotiser, de me détendre… Pas facile avec le pincement de la sonde échographique, celui du speculum et du papotage autour de moi. Je demande gentillement un peu de silence pour me laisser imaginer mon nid douillet de mousse et de plume 😉 et hop voilà c’est fini. On me montre la petite bulle qui contient nos deux petits espoirs…

On y croit…Verdict le 23 mars…

En attendant, on continue le progynova et on rajoute une double dose d’utrogestan. Youpie…

Pour finir, j’ai chopé la crève de mon cher et tendre. Pas cool, surtout sans pouvoir prendre de médicaments, mais du coup mon médecin m’a arrêté pour le reste de la semaine.

Pleins de bonnes ondes à toutes les pmettes qui  passeront par ici ❤

Publicités
5

Matricelab innove : les résultats

J’ai envoyé le payement dès que j’ai reçu ma prime de fin d’année à la mi-décembre. J’ai attendu mais sans stress. Fin décembre, l’enveloppe était là. J’ai attendu que mon mari rentre du jardin pour qu’on puisse découvrir les résultats ensemble…

Et c’est avec soulagement que nous avons appris, que oui, il y a bien une anomalie, les cellules immunitaires sont en nombre correct mais elles sont hyperactives. Si j’ai bien compris, elles attaqueraient le moindre embryon qui aurait l’intention de s’incruster.

Donc nous avons bien fait de demander l’analyse par ce labo, nous n’avons pas payé pour rien. Il y a un traitement pour contrôler ces foutues cellules killeuses…

Bon nous somme conscient que ce n’est qu’une partie du problème qui serait résolu, que c’est expérimental, que nous avons d’autres obstacles encore mais c’est un début *sourire*.

Comme le 3ème cycle depuis le dernier rdv a démarré hier (un jour ouvrable et pas un jour férié pour changer! que demander de plus 😉 ), j’ai pu rappeler la PMA de Liège pour prendre rendez-vous. Pas chez la même que j’ai déjà rencontré, mais bon, on commence à être habitué que ce genre de service travaille en équipe. Donc on en saura plus le 25/01…

0

Après la pluie…

Le mois dernier, je suis passée par une phase particulièrement émotive, le moindre rappel de notre combat me faisait monter les larmes aux yeux… Un regard fier d’une maman sur son enfant, un petit minois, un geste tendre et complice, une publicité pour des pyjamas assortis pour toute la famille… Les fêtes qui approchaient peut-être ravivait la tristesse… Quand ça m’arrive, j’accepte d’être triste, je serre les dents et je veille à me distraire, en lisant, en pensant à autre chose ou en appelant quelqu’un… et ça marche, ça passe.

Cette émotion négative, cette détresse qui me sert la poitrine et qui fait perler les larmes, elle passe, il suffit que je laisse cette averse traverser le ciel et le soleil revient. Cette épreuve, je ne veux pas qu’elle nous gâche la vie, qu’elle me rendre invivable et aigrie… Je crois qu’avec le temps je me suis aussi construit un parapluie, fait des sophrologie, de yoga, d’hypnose, d’amitié aussi  et d’amour surtout…

Aucune vie ne se passe sans traverser des calamités, des drames et des tempêtes. Pour nous c’est ça, pour d’autres c’est la perte d’un être cher, la maladie ou un abandon…

A chaque réveillon de noël, nous allons à la messe et celle-ci m’a été d’un grand réconfort, un pan de plus à mon parapluie, le prêtre a beaucoup parlé d’espoir et ça m’a parlé, cette étincelle était en train de vaciller et ces paroles l’ont raffermie… Si! Nous avons encore de l’espoir!

J’espère que les fêtes aussi ont été douces pour vous!