13

Les livres : mon refuge

Je me réveille souvent la nuit, je me rendors souvent aussitôt. Sauf en période un peu stressante. Mon cerveau se met à délirer ou à extrapoler, à enfiler des « et si… ». (Je crois que je suis loin d’être la seule)

J’essaye parfois de m’allonger sur le dos et de détendre chaque partie de mon corps mais le plus efficace a toujours été pour moi la lecture. Un véritable court-circuit, un bouclier, un havre de paix.

Les livres font d’ailleurs partie de mon rituel d’endormissement depuis aussi longtemps que je m’en souvienne. (Parfois en cassette audio quand j’étais petite).

Attention, très rarement du polar ou du thriller, rien de glauque mais plutôt du fantastique ou du roman jeunesse. Parfois un peu de chick litt.

Hier ça n’a pas fait un pli, une vague d’insomnie me menaçait, le transfert tout proche et de gros changements au boulot, réel ou encore hypothétique, logique.

C’est un recueil de conte écossais ramené de notre voyage de noce qui m’en a protégé finalement. Un magnifique livre que j’affectionne beaucoup, j’ai choisi l’histoire la plus longue et après je me l’a suis racontée de mémoire mais je m’étais endormie bien avant d’arriver au bout.

Ce n’est pas pour rien que je suis bibliothécaire, les livres je les aiment! ❤ (Bon et heureusement mon mari n’est pas jaloux de cette passion)

Résultat de recherche d'images pour "scottish folks tales"

9

FIV 4 TEC 1 Le tempo s’accélère

La nuit dernière, j’ai rêvé que j’étais passée à la clinique pour un avortement (tout en étant toujours en PMA) et que je le regrettai amèrement, c’était juste horrible. J’étais soulagée de me réveiller et que ce ne soit qu’un mauvais rêve. Je ne sais pas quoi en penser… A part que ça me travaille…

Mon homme a une bronchite, c’est donc toute seule que j’ai pris l’auto hier matin pour mon écho de contrôle, un peu à la bourre… Il y a un ange gardien pour les retardataires parce que j’ai trouvé tout de suite une place dans le parking de l’hosto (ouf). Première fois que je m’y gare et en marche arrière en plus. Je n’avais pas mon laisser-passer mais je suis arrivée à obtenir mes étiquettes dans les temps ( re ouf). Le gars de la facturation m’a reconnu et m’a dit que même sans le papier rouge coupe-file je pouvais passer devant tout le monde quand même (ça fait plaisir même si je préférerai ne pas être abonnée à la PMA). On était trois dans la salle d’attente, un silence de plomb (entre-coupé de pleurs de nouveau-nés très lointains provenant du couloir de la maternité), à peine quelques mots et sourires échangés, la table devant nous vide de  magazines, mon téléphone en rade de batterie, le temps m’a paru trèèèèèèèèèès long avant qu’on m’appelle)

Contente de revoir les infirmières et une sympathique jeune gyné du service. Bonne nouvelle je n’ai pas d’infection donc on peut continuer le traitement (re re ouf). Mon endomètre est à 9,5 d’épaisseur. J’ai un ovocyte de 15 (mais ça on s’en fout cette fois). Petite prise de sang et on me rappellera dans l’après-midi pour la suite.

14h30 la PMA rappelle, c’est ok pour un transfert lundi à 10h30. Je dois commencer l’utrogestan le dimanche soir et prendre une petite douche à l’isobétadine le lundi matin. Sans oublier de boire 1l d’eau avant l’heure H.

Tous s’accélère après ces long mois de pause forcée! Je baigne dans l’euphorie et l’impatience.

Il faut absolument que je remette la main sur mes audio d’hypnose spéciale pma!

PS: Je suis rentrée entière à la maison malgré le verglas et la neige mais pas mon rétro gauche qui a rencontré le montant de la porte du garage, gloups… Erreur de débutante le retour.

6

Ça cogite ferme, jalousie et peur…

Mon 1er ex compagnon, avec qui j’ai fait un bout de chemin entre mes 18 et mes 28 ans, qui n’étaient pas prêt à l’époque pour avoir un enfant (raison partielle de notre rupture), vient d’avoir des jumelles, issues d’une FIV. J’ai eu du mal à me l’avouer mais il faut bien voir la réalité, je suis jalouse et ça fait du bien que ça sorte. En fait, je crois que c’est même une réaction parfaitement normale de ce dire « merde et pourquoi pas nous! »

Attention, je suis heureuse pour eux et je suis contente finalement que nous n’ayons pas eu d’enfants ensemble mais n’empêche…

Un truc qui me tracassait aussi récemment, c’est la peur de réussir. La panique que cette fois le test soit positif. Je crois que c’est plus la peur du changement, de l’inconnu, de ne pas être à la hauteur après avoir tant désiré et tant lutté pour enfin être parent.

Alors j’applique le dépassement d’obstacles appris en sophrologie, en visualisant que je réussi toutes les étapes à rebours, depuis leurs 18 ans (oui dans ma tête ce sont des faux jumeaux) jusqu’à leur conception. Je mobilise aussi autour de moi en pensée toutes les personnes qui pourront m’aider à être une mère suffisamment bonne, depuis mon cher et tendre mari jusqu’à des amies qui sont passées par là. Non je ne serais pas toute seule à gérer, oui, j’ai beaucoup de ressources et je pourrai relever tous les défis! La foi déplace les montagnes alors je muscle ma confiance en mes capacités à faire face aux bouleversements de la maternité 😉 Le poids s’allège et je respire mieux déjà…

5

FIV 4 TEC 1 Ouverture du bal

Hier, sans crier gare, après seulement 22 jours paf le nouveau cycle a débarqué. Le signal du départ pour la remise des ses deux embryons qu’ils nous restent. Du coup, j’ai téléphoné à la PMA du coin (en bonne élève) pour prendre rendez-vous pour la suite. Voilà 1ère écho le 02 mars prochain, ça redevient concret! Je suis sous cycle substitué, j’ai remis mon alarme pour penser à prendre mon cachet de progynova bien à l’heure (en bon poisson rouge).

Croisez les doigts que je n’ai pas un infection à traiter avant, ce qui interromprait le processus…

3

FIV 4 TEC 1 Le retour (enfin on espère)

Bon on est retourné dans notre centre de PMA et on est très content d’avoir changé de doc, celle-ci est beaucoup plus à l’écoute, optimiste et sympa.

Quand je lui ai parlé de mes chaussettes porte bonheur avec des licornes, elle m’a raconté deux histoires, celle d’une étude qui avait démontré que les grossesses étaient plus nombreuses chez les croyantes. Ca ne nous dis pas si Dieu existe mais ça aiderait à déstresser de remettre les suites des événements dans les mains de quelqu’un d’autre de plusu grand que nous => ça tombe bien j’avais prévu de porter mes autres chaussettes porte-bonheur avec des pingouins pour le transfert 😉 On y rajouterai une petite neuvaine 😉 (J’ai été élevée par une grand mère très croyante et j’ai quasiment appris à lire pendant le chapelet)

et celle d’une patiente qui est tombée enceinte en se mettant dans sa bulle grâce à de la musique pendant son insémination => Dans le centre de PMA universitaire où on va aller pour la prochaine FIV, il propose un transfert sous hypnose.

Quand j’ai émis des doutes sur la viabilité de nos deux j1 qui nous reste de cette FIV4, la doc m’a dit qu’on ne pouvait jamais présumé de rien en PMA et qu’à leur stade on ne savait pas s’ils étaient moches oui pas. Ca m’a fait réfléchir sur mon pessimisme qui me permet de me protéger mais qui est peut-être contre-productif… Bon je vais essayer de ne pas culpabiliser d’être trop stressée, ce qui va me stresser d’avantage 😉

Elle m’a quand même fait un examen parce que la recherche de certaines affections n’a pas été fait lors de ma laparo car envoyé dans un labo qui ne pratiquait plus cet examen :-/ Si ça revient positif, je devrais d’abord soigner ça avant de remettre les embryons.

Si c’est négatif, on commence dès mon prochain cycle le progynova, la doc est d’accord avec le nouveau centre, avec mon cycle trop court, c’est une bonne idée de faire le transfert sous cycle substitué (pour la réceptivité utérine j’avais déjà ce traitement donc je connais et je supporte assez bien). Donc on est parti potentiellement pour un transfert en mars…

Demain je vais voir mon généraliste parce qu’avec le retour de la PMA, le déménagement au travail et j’en passe, je dors mal et j’ai de nouveau des douleurs gastriques.

Donc positivons et méditons en gros 😉

2

Matricelab Innove : le traitement

Alors aujourd’hui c’était le rendez-vous tant attendu à l’hôpital pour refaire une échi 4D afin de voir si les doses de Torental (vasodilatateur) et d’Optivit (vit. E.) sont efficace et en savoir plus sur le traitement préconisé par le labo de Paris pour remédier à mes cellules super-actives.

Le rdv a été très positif, la doctoresse était vraiment très sympa! (J’avais rêvé qu’elle était désagréable et qu’elle me préconisait une FV avec don d’ovocytes tellement mes résultats étaient pourris, ouf ce n’est pas le cas).

Elle m’a fait une nouvelle écho:  les artères sont normales maintenant et les petits vaisseaux ce sont améliorés donc on continue le traitement de fond.

Elle nous a un peu expliqué les résultats revenus de Paris et le traitement qu’ils proposent:

Après le transfert d’embryon, je devrais prendre de la cardioaspirine (aspegic nourrison) + un anticoagulant + double dose de progestérone + des œstrogènes

et aussi on doit se protéger jusqu’au test car les prostaglandines contenues dans le sperme activent les cellules aussi. (En vrai franchement après une ponction je n’étais pas opérationnelle de toute façon)

Pour la prochaine FIV, avant la ponction on me donnera aussi un antibiotique, toujours pour diminuer la réaction des cellules.

L’autre bonne nouvelle c’est que nous pourrons avoir recours à l’IMSI pour la prochaine FIV, les spermatos seront mieux choisis grâce à un beaucoup plus gros grossissement ❤

J’ai appelé mon centre de PMA actuel pour le transfert des 2 embryons de 1 jour qu’ils nous restent. RDV avec une nouvelle référente le 15/02…. Rahhh attendre toujours attendre 😉

Je pense qu’on devrait faire ce TEC début mars à mon avis…

6

Prendre coup sur coup et toujours rebondir

  • 1er coup

Lundi, on a été obligé d’emmener Jules, un des deux chats de 12 ans que nous avons recueilli en octobre chez la vétérinaire pour le dernier voyage 😦 Je ne pensais pas que nous l’aurions si peu de temps près de nous, il était si gentil et câlin. Malheureusement il était déjà malade quand il est arrivé et les traitements n’ont pas réussi à le stabiliser. Il dort maintenant au fond du jardin avec Galie, mon chat adorée qui est partie l’année dernière.

  • 1er rebond

Edouard, le frère de Jules, a été plus affectueux et proche de nous dès le lundi soir , ses câlins ont mis un peu de baume sur la cicatrice toute fraîche. Pourvu que ça dure car il a un poil tout soyeux absolument divin à papouiller. Je me console aussi en me disant qu’au moins le pauvre Jules ne souffre plus…

  • 2ème coup

Mardi, je croise une amie-collègue qui m’annonce toute gênée qu’elle attend un petit bout. C’est vrai je savais qu’elle était en essai mais ça m’était complètement sorti de la tête. Elle a eu une fille il y a un peu plus d’un an. Donc, depuis qu’on se connait, elle en est à sa deuxième grossesse… Je suis super heureuse pour elle, je trouve ça génial mais ça me renvoie à notre parcours inévitablement… Avec la peine de la veille ça fait un peu beaucoup…

  • 2ème rebond (en plusieurs phases)

Phase 1 : Ce we nous allons à un de nos we de jeux de société, toujours un grand moment et sans enfants à l’horizon, rien de tel pour se changer les idées!

Phase 2 : Le 25 janvier approche, le rendez-vous PMA à Liège, où on va en savoir plus  et enfin avoir l’impression d’avancer  (j’espère en tout cas)

Phase 3 : Début février, c’est le whisky live à Spa, je joue les bobettes pour mon cher et tendre mari et pendant qu’il s’alcoolisera, moi je goûterai au plaisir d’une petite après-midi aux Thermes, à buller et à lire…

Phase 4 : Début février toujours, on retourne chez Mickey, je vais enfin découvrir la nouvelle parade, les attractions remises à neuf. (Bon là il y a pleins d’enfants mais en amoureux on a pas du tout de contraintes) En grande fan du parc, j’ai trop hâte!!! Mon mari voulait me faire la surprise mais elle n’a pas tenu 10 minutes 😉

 

 

 

0

Le fameux rendez-vous – test de réceptivité utérine!!!

Je l’attendais depuis juin et après avoir râté le coche le mois dernier, j’étais encore plus impatiente… Heureusement j’avais des projets dans ma vie pro* et dans ma vie perso**  qui m’ont permis de canaliser mon impatience…

Cette fois on connaissait le chemin et mon mari n’a pas mis des plombes à trouver une place de parking et on est arrivé largement dans les temps.

Le rendez-vous en lui-même c’est bien passé, cette jeune gyné est adorable et son assistante aussi! ça nous change un peu et ça fait beaucoup de bien.

L’écho a révélé que l’endomètre était bon et que le volume de l’utérus est bon aussi, par contre les artères qui l’alimentent ne sont pas au top (trop bizarre d’entendre le bruit du sang qui passe dans la tuyauterie). Donc je dois prendre le traitement qu’on m’avait donné dans mon ancien centre mais en doublant les doses (Torental et vitamine e) et on reprogramme un examen dans 3 mois pour voir les effets. En attendant, nos 2 embryons au stade zygote restent au frigo…

La biopsie n’était pas un moment super agréable et après j’ai eu des douleurs de règles pendant un petit moment mais là ça va déjà mieux.

Les prélèvements sont partis par la poste, j’espère qu’ils vont bien arrivés! (une petite prière est la bienvenue) On doit attendre 6 semaines environ pour avoir les résultats des cellules qui gèrent la réponse immunitaire. Le fameux MatriceLAB innove! Je suis plutôt fière de faire partie de l’étude même si ça va me coûter la moitié de mon budget de Noël… Il faut faire des sacrifices pour ne rien regretter plus tard!

Je dois encore faire une prise de sang dans 6 semaines aussi pour la coagulation.

et mon mari doit retourner à l’hosto mercredi pour un test pré-imsi, pour qu’il puisse observer ses nageurs à la grosse grosse loupe 😉

Patience et longueur de temps valent mieux que force ni que rage, paraît-il? On verra bien 😉

————————

* Côté pro, on vient de me confier de nouvelles fonctions, valorisant mais stressant aussi. Je découvre indesign et j’adore ça mais moins les délais impartis! D’ailleurs j’avais pris congé toute la journée pour aller à mon aise à l’hosto mais j’ai quand même du travailler de chez moi sur un programme urgent. Le bon côté c’est que je peux récupérer mon jour du coup…

** Côté perso, je fais partie d’une asbl qui organise des jeux de rôle un we par an pour une centaine de personne… Très gratifiant aussi quand les participants ont passé un bon moment et te remercient mais quel stress et quel bazar le mois avant 😉

8

Happy 38th birthday to me!

Mon anniversaire, je l’attends toujours avec impatience parce que j’en profite pour me gâter, (re)découvrir et tester de nouvelles expériences.

La PMA n’arrive heureusement pas à me gâcher ce plaisir!

Cette année, la veille du grand jour (le 18/09), nous avons d’abord visité Tournai, une ville de plus en plus belle, au riche passé historique.

20170917_120110

 

Nous avons aussi testé la réalité virtuelle chez Virtual Cabs et j’ai adoré jouer les archères, une expérience très immersive et très physique aussi 😉 Si vous êtes dans le coin n’hésitez pas à réserver, les novices en la matière sont très bien traités là-bas 😉

Puis nous avons rejoint un magnifique airbnb tout confort tout près de notre destination du lendemain.5a783929-f889-4c47-855c-3698c1fcec52

 

=> Pairi Daiza, un super parc animalier, botanique et architectural! Nous avons très bien mangé dans un buffet asiatique sur le parc et j’ai même eu ma petite bougie traditionnelle 😉 Le temps était mitigé mais le parc était quasi désert, un bonheur! Et nous sommes tombés deux fois sur le nourrissage des lémuriens et des petits singes, très comiques!

Le matin avant de rentrer dans ce parc que j’adore, mon chéri m’a donné mon cadeau-surprise (bon j’avais fait de la pub et il était sur de me faire plaisir mais j’ai été surprise quand même) : un petit morceau de la terre d’Ecosse. Il en avait reçu un pour son anniversaire il y a deux ans et j’en rêvais depuis, vous pouvez m’appeller « Lady » maintenant 😉  (https://www.highlandtitles.fr/)

Vivement l’année prochaine!

 

0

FIV 4 : rendez-vous râté, frustration et cie

Revenue de Liège toute dépitée, heureusement que ma moitié est là pour me montrer les aspects positifs

Déjà je me suis trompée d’hôpital, on est allé à Rocourt mais j’avais rdv à la Citadelle! Heureusement on avait de la marge. On arrive à la Citadelle, mon chéri me dépose et va se garer.

Je rencontre la gyné (sans mon mari qui as mis un temps fou à se garer et qu’on a mal redirigé pour trouver le bureau de la doc pfff)

Elle me pose des questions sur notre parcours (ouf vive le blog j’ai pu aller revoir combien d’embryons on nous a déjà transférés)

Avant de procéder à l’écho et à la biopsie, elle me demande si j’ai bien pris 15 jours de progynova seul avant de prendre l’utrogestan… Et non, ben non puisque j’ai commencé le 2 et l’utro le 12 donc que 10 jours… Elle fait la moue, je le savais, ça n’ira pas! Vous auriez du voir ma tête, j’ai eu du mal à retenir mes larmes de frustration. Je lui dis que c’est très contrariant d’avoir téléphoné à leur service pour leur demander si ça passait, que l’infirmière m’ai certifié que c’était ok , d’avoir pris congé pour rien (alors que je n’ai presque plus de jour)…. J’atttendais ce test de réceptivité utérine depuis juin, entre congé de la gyné et le manque de créneau… et voilà encore un nouveau grain de sable dans notre parcours… Dieu que ça me frustre… J’aurai du écouter mon intuition qui me disait que l’infirmière m’avait répondu un peu rapidement…

Bon le positif c’est que j’ai plus d’infos sur la procédure et les coûts (pour l’examen c’est soit gratuit à l’hosto mais pas toutes les infos ou envoyé à Paris pour avoir les résultats complets mais + que 400€ non remboursé) .  J’ai été chercher mon cher et tendre dans la salle d’attente pour la suite des explications … La doc préfère toujours nous voir de toute façon avant, donc pour elle ça l’arrangeai que l’examen soit reporté… Elle nous a aussi prescrit des sérologies dont on va avoir besoin pour la suite et un test pré-IMSI pour les spermatos de mon homme, pour les observer avec un très gros microscope pour mieux les sélectionner. J’ai aussi un test de coagulation à passer (mais pas tout de suite parce que ça doit se faire 6 semaines sans traitements hormonaux).

Elle a été vraiment très douce et très gentille et si on va à Liège pour la suite on aura accès à des techniques de PMA auquel on a pas accès à Namur (et on pourrait faire le suivi écho et pds à Namur, c’est toujours ça de pris)

L’infirmière qui m’avait mal renseignée était toute désolée et s’est confondue en excuse quand je lui ai expliqué son erreur en espérant qu’elle renseigne mieux sur le sujet à l’avenir.

Suite des opérations, j’arrête les médocs et j’attends mon prochain cycle pour rappeler la pma de Liège et programmer un nouveau rendez-vous avec la nouvelle gyné.