3

Transféré!

La nuit a été agitée, je me suis réveillée à 5h et à 7h avant de me lever à 8h30 . Le temps de prendre ma douche à l’isobétadine (comme la veille au soir d’ailleurs), de déjeuner, de faire la sotte et de chanter, il est déjà 9h15! Il est temps de partir!!! Et la je m’aperçois que j’ai oublié de boire mon litre d’eau réglementaire donc j’embarque une bouteille pour le boire dans la voiture. Je ne bois pas beaucoup en temps normal et mon estomac est surement rétréci par mon régime (Weight watchers depuis 3 mois) parce que j’ai bien cru que je n’y arriverai jamais!

On arrive à l’hôpital et je me rends compte dans la salle d’attente pour la facturation que je ne me suis pas coiffée tellement j’ai été absorbée par cette histoire d’eau. Donc, en attendant mon homme qui gare la voiture, je prends ma brosse et me fais une tresse.

C’est mon tour d’aller payer, on m’apprend que le transfert sera fait pas le doc zen que avais rencontré la dernière fois donc je suis contente. On monte d’abord au 3ème étage pour déposer une affiche pour le mouvement pma belgique et puis on reprend l’ascenseur pour arriver au 4ème étage.

Les infirmières arrivent mais on attend encore un peu qu’elles se soient changées. On nous fait entrer dans le petit sas dans lequel je me suis retrouvée pour la ponction. L’infirmière me donne une blouse, un masque, une charlotte et des surchaussures. Mon homme reçoit le même attirail sauf que lui peut tout mettre par dessus, moi je dois me déshabiller entièrement. C’était un moment bien drôle, la blouse est trop petite pour mon lui 😉 On est prêt tout les deux, on pousse la porte…

On arrive dans la salle d’op aux lumières tamisées. On papote un peu avec les infirmières. On regarde par la fenêtre le labo en attendant la biologiste et le gynéco.

On m’installe sur la table mais cette fois pas de baxter, de masque à oxygène ou d’anesthésie.

La biologiste arrive et nous demande mon nom. Je lui donne ainsi que ma date de naissance, le nom de mon homme et la sienne à la vitesse de l’éclair. ça fait rire l’équipe 😉

Elle nous dis qu’il nous reste 3 embryons, 1 beau qu’on va me transférer tout de suite et deux moyens qu’on va encore laisser se développer demain avant de décider si on les congèle ou pas. On est pas trop déçu, je me dis qu’on en a au moins un de bon, ce n’est pas toujours le cas! On verra pour les deux autres, si ils ne sont pas top top, ça ne nous semble pas plus mal de ne pas les garder. On fait confiance à l’équipe pour juger des chances de survie de nos petits amas de cellules 😉

Le doc arrive et s’installe aussi et mets en place le matériel. Une des infirmières passe la sonde écho sur ma vessie juste bien pleine comme il faut. Elle appuie et s’excuse mais ça va. Çà tire mais c’est pour la bonne cause.
Je ne vois pas l’écran, si je lève la tête, j’actionne mes abdos et ça fait bouger tout à l’intérieur donc je dois rester bien allongée. Mon homme me tient la main.

Voilà c’est fait.

Je me rhabille, la pression redescends… Je dois y aller mollo pendant 2 jours. Et revenir mercredi dans 15 jours pour faire une pds obligatoire et le verdict!

Je file au toilette et on rentre à la maison, on se pose un peu avant de manger et mon homme repart au travail. (Entre temps j’ai été faire pipi au moins 4 fois)

Mon homme a été très zen tout du long comme à son habitude, j’étais contente qu’il soit là.
Et il m’a fait fondre quand il m’a dit « je vous aime »  LOVE

Mais bon j’y crois tout en gardant à l’esprit que ce n’est pas gagné encore…

Mais je ne me suis jamais sentie aussi proche d’y arriver!