0

FIV ICSI number one

Fin septembre, dans les starting blocks, je pensais que, enfin, on attaquait les choses sérieuses.

D’abord un spray de suprefact à mettre dans le nez à 8h d’intervalle (6h30-14h30-22h30). Il sert à bloquer l’ovulation naturelle avant la stimulation.Mon téléphone n’a jamais autant été bichonné et sans panne de batterie car il est chargé de me rappeler l’heure des sprays, même le week-end.

Mais la première écho de contrôle pour vérifier le blocage n’est pas bonne. On continue le spray encore 1 semaine. La deuxième écho n’est pas bonne non plus, le spray de fonctionne pas… Je peux l’arrêter, ouf. Mon hypothèse c’est que j’ai commencé le spray trop tard vu que j’ai des cycles de 24 jours et pas de 28 jours…

Retour à la case départ :-/

Je dois prendre la pilule pour mettre mes ovaires au repos. Donc c’est parti pour 21 jours. J’ai oublié la 12ème et je l’ai prise le lendemain matin mais l’écho à j15 est quand même correcte, ouf!

La dernière de la plaquette c’est dimanche!

Après je dois téléphoner à J1 à la PMA, commencer les piqures de gonapeptyl 0.1 à J2 (stylo au frais dans mon frigo) et 300ui de menopur à partir de J3 (en poudre à reconstituer dans ma pharmacie)

0

Notre parcours

7 ans que nous nous connaissons, 1 an d’amour et déjà quelques mois à espérer fonder une famille

Je suis une nullipare, à 36 ans, je n’ai connu aucune grossesse, nada, rien…

A mon actif, j’ai déjà 3 ans d’essai infructueux dans ma précédente relation. Parfois, ça soude les couples parfois ça le mine, chez moi ça l’a dynamité… et ça laisse des cicatrices

Vu mon pedigree gestationnel hyper vierge et nos âges respectifs (36 et 47), on a pas trop traîné à aller consulter des spécialistes. Et on a très bien fait! Mon homme n’a pas des soldats hypervaillants et moi ben on ne sait pas ce que j’ai, peut-être une enzyme qui manque… Toujours est-il que nous voilà lancé dans une FIV ICSI.